Affichage :
EDForum Index du Forum

EDForum

Forum généraliste spécialisé dans les séries TV
[Concours n°5] Une folle journée - Textes et commentaires

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Rechercher dans ce sujet :
Messages
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 02 Juin 2007 10:08
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Donc nous avons 5 participations pour le premier support (un texte de 600 mots +ou-10% avec 10 mots imposés) et 1 participation pour le deuxième support (deux textes courts qui feront à eux deux 600 mots +ou-10%, différents en style et en contenu).

Premier support :

Texte n°1


Citation :
« Miaou... » le ronronnement sourd de mon animal de compagnie me réveilla en sursaut. L'appel du matin se fait entendre : « Debout travailleur » me clame mon réveil. Je me lève sans conviction de mon lit, la tête en chou-fleur, être insomniaque ne m'aide pas à être frais le matin. C'est étrange, mon lit n'a pas l'air à sa place, et depuis quand j'ai une armoire rose en plastique dans ma chambre?
Bref, je me traine jusqu'à la cuisine, dans un tutu rose qui me gratte, je vois le chat déguster une boite de sardine dans l'évier et je demande à mon colocataire de ne plus laisser le frigo ouvert la nuit parce qu'après j'attrape froid et que je suis obligé de dormir avec le chat. La radio allumée en déjeunant un bol de riz froid et une mixture violette, j'entends vaguement les informations : selon un sondage, mettre un doigt dans sa narine droite tous les matins aide à se sentir mieux pour la journée. Je secoue la tête, je dois être encore enbué par ma trop courte nuit. Laissant le chat à la vaisselle je file sous une douche froide qui me réveille et aprés avoir cru voir le chat se brosser les dents et me souhaiter bonne journée je sors enfin dans le froid hivernal qui me glace les oreilles et bizarrement me donne chaud : « Cela doit être à cause de la synesthésie d'hier. » m'explique un passant en me montrant un nuage. Je lui rétorque que l'hygrométrie ambiante doit peut-être jouer mais que de toute façon, l'hiver et bientôt fini.
J'appelle un taxi et un chinois en pousse-pousse s'arrête devant moi en me souriant en me parlant une langue inconnue. Sans même chercher à comprendre je monte. Avant de démarrer il me demande si je n'ai pas oublié ma dignité en même temps que mon pantalon en sortant de chez moi. Etrangement, je n'ai même pas le temps de lui répondre que je suis déjà à mon travail, en caleçon sur mon siège. Je ne suis décidement pas encore reveillé ou quoi? La blonde secrétaire du deuxième étage m'apporte mon courrier en m'appelant son bel éphébe et quelques instants plus tard nous nous retrouvons dans les toilettes et j'essaie de lui expliquer que je ne peux pas coucher avec elle parce que je suis en couple. Une réunion improvisée sur la couleur des lavabos fini par mettre fin à notre débat. A la pause déjeuner, mon patron, habillé en jaune au lieu de son habituel costume gris me signale que pour assurer le développement durable de la planète je devais cesser de manger des yaourt bio.
L'aprés midi ne se passa pas non sans autres phénomènes étranges : j'ai soudainement retrouvé un pantalon et ai du chanter une mélopée debout sur mon bureau afin d'expliquer à mes collègues la monotonie de mon travail. En quittant l'immeuble, je suis passé devant la secrétaire du deuxième, entourée de paons faisant la roue : j'ai trouvé cette image particulièrement choquante et ai déposé une réclamation au chef de la sécurité afin qu'il empêche de tels débordements à l'avenir. Juste devant chez moi, un homme m'interpelle et me donne un tract en disant qu'il faut lutter contre l'entropie politique à l'aide de mégaphones géants. Effrayé, je cours pour rentrer chez moi, je claque la porte et m'enferme à double tour dans mon appartement. Le sol n'est plus très stable et des picotements se font sentir sur ma colonne vertébrale, comme si quelque chose me marchait dessus.

« Miaou... » des moustaches me chatouillent le nez et me font sortir de mon sommeil agité. Mes yeux parcourent rapidement ma chambre et un soupir de soulagement s'empare de moi. Plus jamais je ne regarde les reportages nocturnes du cable pour m'endormir... enfin, heureusement qu'on est dimanche...



Texte n°2


Citation :
Les Heures Amères


21h02. Je me réveille, chez moi, un bout de tissu dans une narine. J’ai dû saigner. Quelques secondes pour émerger. Encore cette détestable impression de ne me souvenir de rien. Je ferme les yeux, les rouvre. Plusieurs fois. Rapidement, tout redevient clair. D’abord, la vieille avec sa coiffure en chou-fleur et son chien geignard. Un coup de poignard dans sa poitrine flasque. Ensuite, le serveur qui préparait la terrasse du Café de l’Eclipse. Etouffé avec ma cravate, que je noue habituellement à mon poignet. Je me souviens aussi cet étudiant débraillé qui eut le malheur de venir m’importuner avec ses tracts en faveur de l’écologie et du développement durable. Quand je l’emmenai dans cette ruelle poisseuse, il dut réaliser que son développement, à lui, s’arrêtait là. Et cette vieille connaissance, ancien rédacteur du magazine Entropie. Un vrai paumé, celui-là. Une dose concentrée d’un poison fait-maison ingurgitée au repas mit un terme à sa carrière moribonde.
L’après-midi fut plus calme. Je m’installai à une table dans le fond d’un café. A côté de moi, deux jeunes aux allures de dandys. L’un d’eux offrait à l’autre une relecture critique des synesthésies baudelairiennes. Il me plaisait. C’est pour cela que je l’ai suivi, traversant la ville, jusque chez lui, dans son petit appartement qui sentait l’herbe et la misère. Je suis derrière lui, et il ne m’entend pas. Lorsqu’il se retourne, je plaque ma main sur sa bouche tandis que ses grands yeux noisette me regardent avec effroi et incompréhension. Une demi-seconde plus tard, il bascule par-dessus la rambarde de son minuscule balcon. Je me rappelle aussi, en quittant les lieux, le lointain hululement des sirènes. Une mélopée savoureuse qui me fit doucement ricaner.

21h46. La Salle de bains. Debout, pieds nus sur le carrelage, j’admire dans le miroir mon corps d’éphèbe finement ciselé par d’inavouées séances de musculation. Je passerais des heures dans cet état, mais je prends vite conscience que ma tenue – un boxer argent et noir Dolce & Gabbana – sied peu à cette nuit qui s’annonce délicieuse.
Je passe la tête par la fenêtre. Je tends l’oreille. Rien. J’avais cru entendre un son familier, une comptine envoûtante qui appelle à la débauche. Il n’y a que la sourde agitation d’une ville qui perd son âme dans les méandres de l’infidélité à elle-même.
Je parade dans le dressing, chantonnant un vieil air d’Iggy Pop. Je sors une douzaine de chemises, et autant de pantalons, les jette dans un coin. Je retourne dans la salle de bains, où je sniffe sur le marbre du meuble une ligne que je ne me rappelle plus avoir tracée. J’ai trouvé mon apparat du soir. Eclatant. Sublime. Je me pavane tel un paon devant un parterre de groupies imaginaires qui hurlent mon nom. La joie illumine mon visage. Me voilà prêt. Alex DeLarge et Mitzi Del Bra peuvent aller se rhabiller, et s’acheter une dignité au passage.

22h11. Je sors enfin, retardé par un coup de fil de Mika, la folle tordue qui fait trembler les charts anglais et les adolescentes en chaleur. « Tu comprends, depuis trois semaines, je suis insomniaque... La nuit m’angoisse… Une sévère envie de tout foutre en l’air… » « Le Valium est notre Sauveur, mon chou ». Sur quoi je raccroche. J’attrape ma veste et mon couvre-chef, avant de m’engouffrer dans les ténèbres. Il flotte dans l’air un parfum de bitume chaud et d’extase souveraine. Cette nuit me rend heureux. Elle m’ouvre les bras. L’accueil est triomphal. Enfin, mon règne vient…

Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
Dernière édition par Agnès le 02 Juin 2007 10:28; édité 2 fois
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 02 Juin 2007 10:13
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Texte n°3

Citation :
J’ai mal dormi. Ces derniers jours, je suis devenu insomniaque. Je me lève et prends mon dernier petit déjeuner. Je pleure. H-6. Je vais me laver. J’observe ce corps, ces muscles, cette chair. Je touche mes narines, mes dents, mes yeux. Je pleure encore. Je m'habille puis quitte l’appartement. J’hésite un instant sur le perron… à quoi bon. Je laisse ouvert et sors dans la rue. H-5 et le chaos est au rendez vous.
La nuit a du être animée. Les vitrines sont explosées, les voitures calcinées, des débris de toutes sortes jonchent le sol. J’avance au hasard des rues et pense à ma vie sans intérêt. Même maintenant je suis seul. Je croise une dizaine de personnes en robe blanche, les bras tournés au ciel, chantant une étrange mélopée. L'homme avait créé des valeurs, souhaité un développement durable de la société en maintenant une paix précaire. Mais finalement la folie l’avait une fois encore emporté sur la raison.
Trois jeunes s’acharnent sur un distributeur de billets. Je les plains, quelle futilité. L’entropie sociale est à son maximum, les instincts bestiaux sont exacerbés. Une jeune femme sort d’une rue adjacente. C’est elle que je plains alors. Les jeunes se sont jetés sur elle. Je n’ai jamais été courageux, c’est le moment ou jamais. Je n’ai rien à perdre. Il n’y a plus de règles, plus de loi, mais j’ai encore ma dignité. Je trouve un long morceau de métal et cours vers les voyous. J'assène sans prévenir un violent coup sur la tête du premier. Il s’écroule dans un bruit sourd. Le second se reçoit la barre dans la mâchoire. J'entends ses os craquer. En d’autres circonstances, j’aurais eu peur de le tuer. Je me retourne mais le troisième me frappe violemment en pleine figure. Je tombe tandis que la douleur me brouille la vue de rouge en une étrange synesthésie.
Lorsque je reprends connaissance, la fille me regarde. Le troisième homme gît par terre, un gros morceau de verre brisé enfoncé dans son dos. Nous ne traînons pas. Lorsque nous nous arrêtons enfin, elle se colle à moi. Je sens sa peur. Elle a tué un homme. Je la prends dans mes bras et nous pleurons. Nous nous regardons, plus rien n'a d'importance. Ce regard suffit. Il n'y a pas besoin de coup de foudre, pas besoin de parader comme un paon. Il ne reste que 3 heures, nous sommes seuls, nous décidons de nous aimer.
Plus tard, elle contemple mon corps nu d'éphèbe. Il nous reste 2 heures. Nous marchons vers la plus haute tour de la ville. Autant être au premier rang du spectacle. Lorsque nous arrivons, le building est envahi. Des gens se battent pour l’ascenseur. Nous prenons les escaliers. Des coups de feu résonnent. Nous accélérons, il reste 40 étages à gravir. Les gens se bousculent, s'écroulent, se piétinent. Un corps jeté d'un étage supérieur rebondit sur la rambarde près de moi. Nous luttons pour monter. Mon amour est plus violente qu'elle n'y paraît, cela m'excite. Nous arrivons enfin sur le toit. M-10. Certains se jettent dans le vide. Je tourne les yeux au ciel vers cette vision cauchemardesque. Il a la forme d'un énorme chou-fleur. Nous en rions. L'humour jusqu'à la fin, ça me plaît. Nous nous embrassons. M-5. L'astéroïde rentre en rougeoyant dans l'atmosphère s’apprêtant à rayer toute forme de vie de la planète. Les gens ne bougent plus, fixant pour certain le châtiment divin ou le fléau du démon, pour d’autre un simple objet stellaire qui va s’écraser dans moins de deux minutes sur la Terre. Je prends sa main, je ne connais même pas son prénom, c’est mieux ainsi. Je l’embrasse encore, tendrement. Nous le regardons s’écraser en une explosion inimaginable, vaporisant l’océan et décollant la croûte terrestre. L’onde de choc fait fondre tout ce qu’elle touche, instantanément, se rapprochant de nous à une vitesse folle. L’air brûlant sèche mes larmes. Je sers la main de mon amour, c’est la fin.


Texte n°4

Citation :
Ce jour-là, Folle s'éveilla comme d'habitude à la complainte du réveil, engin rouillé dont la sadique mélopée mécanique exterminait quotidiennement le sommeil du jeune éphèbe. D'un geste irréfléchi, il attrapa le réveil et, le jetant violemment contre un des murs de son taudis parisien, mit en morceaux ce qui menaçait jour après jour de le changer en insomniaque.

Sa narine huma le parfum d'un bon repas de viande blanche arrosée de citron sur lit d'herbes. C'était le voisin du dessous qui depuis plus de six mois, inlassablement, martyrisait Folle chaque fois que ce dernier s'attablait pour son unique repas de la journée : chou-fleur bouilli, biscotte, verre d'eau.

Vivre de répugnantes bouchées qu'il fallait ensuite aller recracher dans le petit évier de sa kitchenette : nourriture et torture ne faisaient qu'un. Mais ce jour-là, aux premières odeurs raffinées venues du dessous, Folle s'empara d'un marteau et décida de mettre fin à cette synesthésie trop longtemps subie. Il descendit d'un étage, et martela si bien ses arguments que les dents du malheureux voisin giclèrent aux quatre vents du lieu du crime.

Folle remonta se changer, enfila son exubérant costume et dévala les pas le séparant de son double whisky sec au bar du coin. Derrière le comptoir, le barman Charles ouvrit l'habituelle conversation - "Voilà ma petite Folle qui me doit mes quatre petites bises !" - conversation à laquelle Folle coupa court en faisant connaître à la joue molle de Charles le contact brusque d'un verre tout juste vidé. Sa rage intérieure enfin exprimée enivra Folle d'un apaisement qui lui parut vaguement étrange.

Quelques instants plus tard qui lui parurent des secondes, son crâne semblant se dilater sous l'effet d'une chaleur malsaine, Folle se retrouva plus bas dans la rue en compagnie de ses amis du milieu. Se pavaner à la méthode du paon, échanger diverses flatteries faciles, parler "développement durable" et ainsi se montrer in : les heures sociales qui, chaque jour plus insupportables, enchainaient Folle à une vie en laquelle il ne croyait plus.

Il tenta de sourire docilement aux mots de "mignonne" et de "petite fée fragile", fidèle à l'habitude, infidèle à la dignité; mais alors qu'il allait chercher dans sa poche le moyen d'en finir avec cette société, il sentit la fièvre augmenter et le jour s'assombrir. Sans plus réfléchir maintenant, saisi d'une angoisse incontrôlable, il se mit à courir comme si sa vie en dépendait, essayant d'échapper aux échos de ricanements cruels, s'enfonçant dans de dangereuses ténèbres.

Le soleil noir allait bientot tirer sa révérence, mais Folle ne savait que trop bien qu'il ne pourrait suivre l'astre dans son sommeil qu'au terme de longues minutes passées dans une salle sombre. C'est le coeur bondissant, essoufflé de sa course dans un dédale de ruelles étroites, que Folle arriva devant la porte familière. Il l'ouvrit, descendit le sinistre escalier d'un pas qu'il ne maitrisait plus, et dans cette pénombre de cave, Folle acheva cette journée en resserrant les mains autour d'un cou flétri.

***

Seul en sueur sur son lit, allongé dans un état d'entropie maximale à côté d'un reste de poudre blanche, il venait de vivre ce qui n'aurait jamais lieu et qu'il aurait pourtant tant désiré. Et alors que l'aube naissante colorait le ciel, le jeune homme se mit à pleurer. Lorsque la crise l'eut vidé et que le soleil apparut, c'est en essuyant la dernière larme qu'il sentit grandir en lui une force oubliée.

Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
Dernière édition par Agnès le 08 Juin 2007 08:38; édité 3 fois
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 02 Juin 2007 10:19
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Texte n°5

Citation :
De là-haut

On vit la première goutte tomber peu après le lever de soleil. Ronde, grasse, lourde, elle avait heurté le sol sec et s'était éclatée en une myriade de goutelettes si fines qu'elles s'étaient évaporées aussitôt. Un enfant accroupi dans la cour, occupé avec d'autres à dessiner dans le sable poussiéreux du bout de son bâton l'avait vue s'écraser juste sous ses yeux. Il bondit aussitôt, comme si un serpent venait de s'enrouler sur sa jambe et frappé de stupeur il hurla à ses camarades un seul mot, toujours le même. D'autres gouttes tombèrent, l'une après l'autre, bien ordonnées, elles s'en venaient lentement rejoindre les précédentes déjà effacées. Les cris des enfants s'amplifièrent et attirèrent les occupants de la maison. Ils sortirent prudents, et dubitatifs ils levèrent les yeux au ciel. Quelques murmures se firent entendre, en effet le ciel s'asssombrissait, oui l'air était bien frais pour ce début de matinée, la saison était à peine commencée pourtant, se pourrait-il que... L'homme qui avait émis cette dernière interrogation, le nez en l'air, reçut d'un coup une goutte en plein milieu du front. Il éclata de rire, leva les mains doucement vers le ciel et comme si celui-ci n'attendait que ce signal, il déversa l'eau en quantité sur le village maintenant bien réveillé.
Se'efsama avait paraissé au lit bien longtemps ce matin là, et quand elle avait entendu les premiers cris de joie des enfants en bas dans la cour elle n'avait pas voulu y croire et loin d'être insomniaque elle avait préféré se retourner sur elle même, le drap remonté jusqu'aux narines. C'est seulement le martèlement sourd et constant des gouttes contre le toit qui la fit sortir de son nid et s'approcher de la fenêtre. Les nuages noirs dans le ciel, l'eau déferlant le long du toit ne pouvaient pas tromper, cela ne s'arrêterait pas et continuerait toute la journée, et plus encore.
Ainsi c'était le jour, un peu plus tôt qu'on ne l'avait pensé mais bien présent. Le jour pour lequel elle s'était préparée depuis toujours et qui allait changer sa vie. Déjà l'agitation semblait régner partout dans la maison, on courrait, on parlait fort, on ouvrait et fermait les portes, les placards, les tiroirs avec fracas et par la fenêtre Se'ef s'aperçut que l'entropie apparente était en fait contenue, tout était organisé, et chacun savait ce qu'il avait à faire.

La matinée était passée rapidement, les uns préparant les festivités à l'extérieur, plaçant les planches par terre, montant l'énorme tente commune dans la grande cour, accrochant les lampes-tempête et les décorations colorées partout où cela était possible et malgré l'eau qui s'abattait sur eux. A l'intérieur d'autres s'affairaient à cuisiner, les odeurs communes de chou-fleur montaient déjà jusqu'à la chambre de Se'ef à peine une heure après la première goutte. Elle avait rapidement été prise en main, plusieurs personnes tournaient autour d'elle, l'apprêtant pour le grand jour.
Il fallait organiser ses cheveux, peindre ses mains et son ventre des plumes du paon, lui réciter les prières, étranges mélopées qui à force lui faisaient tourner la tête de la plus agréable des façons.
Quand tout fut prêt, les chants montèrent de dehors, joyeux, battant le rythme du coeur de Se'ef, ils l'accompagnèrent jusqu'au seuil de la maison. Le silence accueillit d'abord la nouvelle Mère puis la musique redoubla d'intensité, les mains frappèrent les tambours et frottèrent les cordes dans un fracas de joie sans aucune retenue. Se'efsama s'avança dans toute sa dignité, rejoignit le centre du village pour la cérémonie. Ce fut rapide. Les heures sombres du Développement Durable étaient passées et plus personne ne voulait penser à hier, à demain, plus personne n'arrivait à contenir l'énergie qui sortait des poitrails de chacun. Des éphèbes aux vieillards, des jeunes filles aux matronnes, les corps se mirent en transe, se rejoignirent, s'étreignèrent, dans la grande synesthésie tant attendue.





Deuxième support :

Textes n°6

Citation :
Une planche en bois, la faim, le froid, l’humidité qui pénètre jusqu’au cœur des os, voilà ce qu’à en tête le naufragé. Même ses bras ne lui répondent plus et restent accrochés, engourdis par des heures de lutte contre les flots, le courant et la fatigue. Oh qu’il serait aisé et paisible de s’endormir, fuir dans l’illusion de calme et de protection qu’est le sommeil. Combien de temps est-il dans cet état ? Combien de temps depuis son naufrage ? Combien de temps depuis cette tempête surgie de nulle part, noirceur intense séparent le bleu du ciel et le vert de la mer ? Il ne saurait le dire, son esprit voguant dans une mer identique à celle où son corps se trouve, passant du délire aux souvenirs, ne sachant plus distinguer les deux. « Etait-ce hier que j’ai vu des ailes à mon navire ? Etait-ce ma pinte qui se baladait sur le comptoir du pub ? Ou alors celle du voisin borgne, au visage défiguré par la petite vérole ? Est-ce une écharde ou une épée qui me traverse la main ? »
Vous vous demandez comment ce malheureux en est arrivé à ce stade, déjà plus qu’à moitié vivant. On peut dire que la chance ne lui fut pas favorable. Il commença la journée éclaboussé par un camion, une fois sec il se retrouva au poste de gendarmerie pour atteinte aux mœurs, et oui il fallait bien enlever ses vêtements pour les sécher. Une fois là, il du attendre que M. lui rapporte ses affaires de rechange avant de pouvoir aller jouer au loto, perdre au loto, jouer au millionnaire, perdre au millionnaire, aller bosser parce qu’il le faut bien entre deux grèves. Au moment de rentrer chez lui, il aperçoit deux types pas l’air réglos qui l’attrapent, l’assomment et l’enlèvent sur leur barque qui ne semble flotter que grâce à la magie. La tempête la surprend, la berce et puis la craque : fin de l’aventure.



Citation :
Un docker en grève s’avance, hurle ses revendications, se casse la voix, sort le porte-voix, répète plus calmement ce qu’il à a dire. Qu’on l’entende, ou pas, aucune importance, avoir l’air, c’est ce qui est important. Parce que bon, dans le fond, il était bien, ne faisait de mal à personne, était satisfait de tout, sauf peut-être de la jupe trop longue de sa chef, qui ne lui arrivait qu’au milieu des cuisses. Mais la propagande, ça se propage vite, par définition, faut pas être très rapide des synapses pour le comprendre.
La femme du docker s’avance, les pieds humides dans des savates du siècle dernier, vers son lit, poussé par son envie de rien, poussée par la fatigue et la nausée naissante, par les médicaments avalés, en excès car il faut bien que la misère finisse un jour. Pas de message sur un post-it. collé au frigo, pas de message macabre écrit au sang sur les murs, juste l’envie de s’allonger une dernière fois, rester belle, ne pas gâcher le souvenir par une mare de sang. Elle esquisse un sourire libérateur, un dernier sourire pour son mari qui reviendra bien trop tôt, et la suivra, ou pas.
Monsieur D., les cheveux gominés, chèque à la main, sonne à la porte. Personne ne répond. Il sonne encore. Toujours le même silence. C’est pourtant l’heure, il ne va pas repartir après toute cette route et ce plein qu’il espère rembourser avec son futur pourboire. Car c’est pas tous les jours qu’une famille gagne un million. Il sonne encore. Tend l’oreille, même silence. Il voit un homme s’approcher, un porte-voix dans une main, une clef dans l’autre, se présente, demande s’il peut faire quelque chose pour D. Apprend la bonne nouvelle. Il ouvre, entre, apprend la mauvaise nouvelle. Quoi faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
Avalon_Derevko Sexe : Féminin
Modératrice
Fille de Chuck Norris
Modératrice
Fille de Chuck Norris

Inscrit le : 21 Fév 2003
Messages : 36367
Points : 110 Concours jeux - 8e place 166 Concours graphiques - 9e place
Séries favorites : BSG, Alias s2, Dr Who, XWP, OUaT, GoT
MessagePosté le : 06 Juin 2007 20:37
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Bon, j'ai encore un texte à lire et les 2 textes de 300 mots

Premières reflexions :

- Heures Amères me fait fortement penser au Corps Exquis de Poppy z. Brite
- Le premier texte et le 4eme texte ont suivi une même idée, dans un traitement tout à fait différent, c'est marrant, mais ils ont à eux 2 traité le support n°2 :razz:
_________________

Life. Live it. If you insist on letting the shit that will always exists consume you, it's a choice.
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | Site web
loarwenn Sexe : Féminin
Reine-Sorcière
Reine-Sorcière

Inscrit le : 07 Nov 2003
Messages : 16805
Points : 186 Concours jeux - Médaille de bronze : troisième place 41 Concours graphiques - 21e place
Localisation : Bretagne
Séries favorites : The Sopranos - Urgences - The West Wing - Friday Night Lights - Breaking Bad
MessagePosté le : 07 Juin 2007 11:35
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Bon alors, on en discute de ces textes ? Allez zou, je balance :o

Texte 1 : Tout est un peu trop " gros " dans l'histoire, du coup la fin est téléphonée, ça dessert le texte... Par contre j'aime beaucoup les situations absurdes, entre autres le coup des paons et de la réclamation, c'est drôle :D

Texte 2 : Du point de vue de l'histoire je suis pas fan, ça fait un peu déjà vu, c'est froid, mais par contre sur le style c'est très agréable à lire. Certaines tournures sont vraiment bien trouvées, genre " il dut réaliser que son développement, à lui, s’arrêtait là ", très Audiard non ? :D

Texte 3 : Un peu déjà vu aussi, la fin du monde, rien que ça :D Je trouve l'ambiance parfaitement rendue, c'est très prenant, on s'y croirait, c'est assez flippant... Vraiment, bravo pour ce rendu très réaliste je trouve.

Texte 4 : En effet, même thème que le premier texte, radicalement différent :D Les phrases sont un peu trop longues, elles manquent de précision, de simplicité, ça donne une impression de flou, que perso je n'aime pas trop. Je pense la longueur (seulement 600 mots, c'est court) imposée joue, il faut être percutant.

Texte 5 : Même chose ici, ça manque de percussion :D Et de travail je crois... Mais j'aime bien le thème, c'est le seul texte positif (avec le premier peut-être) de la bande, ça change :razz:

Texte 6 : Une seule participation : c'est là qu'on voit la difficulté de faire aussi court. une folle journée en 300 mots c'est quasi impossible, bravo d'avoir relevé le défi :razz: Plutôt réussi d'ailleurs. Le premier texte est un peu moins bon je trouve, le début est prenant, mais prend trop de place, du coup la fin, l'explication de la journée semble un peu précipitée, assénée. (tiens, je me demande si ça s'utilise sans "coup" asséner :hmm: bref :we: ) Le deuxième est plus équilibrée, et la fin est très bonne je trouve. "Apprend la bonne nouvelle. Il ouvre, entre, apprend la mauvaise nouvelle. Quoi faire ? ". Bien balancé, gloups alors.

Voila, bravo tout le monde, c'est vraiment très agréable à lire ces variations sur un même thème. Comme d'hab' je trouve qu'on part un peu trop facilement dans le sombre, le tragique et le violent, mais bon, on ne se refait pas :D

Merci tout le monde :merci:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 08 Juin 2007 09:20
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Texte 1 : Le texte le plus léger, le plus frais. Comme Loarwenn, je regrette que les textes soient souvent sombres, tragiques et violents alors j'apprécie d'autant plus cette bouffée d'innocence. Même si on sent quelques faiblesses dans le style, certaines tournures, et quelques fautes d'ortographe évitables. L'idée du rêve est très intéressante, car en effet où mieux qu'en rêve vit-on régulièrement des "folles journées"? J'ai apprécié toutes les situations loufoques qui en découlent, même si le style manquait parfois de crédibilité ou de maturité et que j'aurais aimé plus d'absurde et de délire onirique :crazy: Un thème qui mérite d'être creusé :wink:

Texte 2 : :ack: De la violence, du sombre, un sentiment de flou sur l'identité du protagoniste, ses motivations,... Tout ça sont des choix, mais ce n'est pas un genre que je prends plaisir à lire. Je n'ai pas apprécié. :wink:

Texte 3 : Très bonne idée d'histoire :) Je ne pense pas comme Loarwenn que ce soit du déjà-vu ou de l'exagéré. Oui la fin du monde c'est du rebattu, mais pas le traitement qui y en est fait, la réaction des gens, ce chaos, ce sentiment d'inutilité, d'absurdité de la vie, de gâchis,... En effet c'est très bien rendu, et ça fait réfléchir... Une pointe de questionnement philosophique sur le sens de la vie que j'aime beaucoup :wink: La fin, quoique un poil trop idéaliste et poétique (au niveau de la sérénité des 2 protagonistes) pour être tout à fait crédible, est très belle et conclut de jolie façon le texte :)

Texte 4 : Mêmes impressions que le texte 2, atmosphère sombre, violence, malaise,... Ce n'est pas mon genre :p Mais j'aime bien la chute, à laquelle je ne m'attendais pas et qui est bien rendue. J'ai également remarqué le choix du nom du protagoniste masculin "Folle", en clin d'oeil au thème peut-être?

Texte 5 : On change complètement d'univers, c'est agréable ce dépaysement :) Peut-être la première partie d'introduction est-elle trop longue par rapport à la seconde partie où se déroule le coeur de l'intrigue, qui du coup m'a parue débarquer un peu trop brusquement. Mais d'accord avec Loarwenn, texte positif et ça fait du bien :smile:

Texte 6 : J'ai l'impression de sentir dans le premier des deux textes un changement de style au niveau de la coupure des 2 paragraphes : le premier paragraphe est d'un style soutenu, tandis que le second est plus "langage parlé". Je ne comprends pas trop la raison de cette évolution, surtout que le 2e texte doit également avoir un changement de style...
Sinon j'ai trouvé les idées intéressantes et bien amenées. En effet la fin du 2e est bien balancée et fait une très bonne chute ; gloups en effet :razz:
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
Damien Sexe : Masculin
Maître des Arcanes
Maître des Arcanes

Inscrit le : 06 Avr 2003
Messages : 9991
Points : 1 Concours graphiques - 46e place
Séries favorites : BtVS, Parks and Rec, 2 Broke Girls, The X-Files, Six Feet Under
MessagePosté le : 10 Juin 2007 15:26
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Pas évident de trouver le temps de se concentrer sur 6 textes et de donner un avis détaillé et constructif quand on travaille en meme temps. Donc aujourd'hui, je vais me contenter de donner mon avis sur le texte 1. J'essaierai de donner un avis par jour au moins :wink:

Alors, ce texte 1... Je ne suis pas fan. La seule qualité que je lui trouve, c'est son inventivité.
Je le trouve trop facile : le truc du reve, c'est le premier truc qui vient a l'esprit quand on pense a la folle journée. En dehors de ca, je trouve le style brouillon. La phrase courte cotoie la phrase a rallonge, on a des participes présent qui se succedent maladroitement "en me souriant en me parlant", ca commence avec le passé simple, poursuit en présent, fait un détour par le passé composé :eh: se rebarre en présent...

Donc voila, je retire de ce texte une impression de vite fait. Ca remplit le cahier des charges sans effort de style, et c'est quand meme un concours écrit, hein. Il n'ya pas que le theme et les mots imposés :wink:

Ceci dit, il y a de bonnes idées, c'est léger et simple...
:o

A demain pour le texte 2, auquel j'ai donné les 3 points. Un texte auquel je trouve pas mal de défauts, mais qui en plus de répondre au cahier des charges, construit un personnage, un monde, une histoire. Et puis il y a un style, la dedans :wink: ( typique de qui on sait :eyeslove: ).
_________________

"-Well you're a freak, Bernard, you know that. -Yes I know! But I have rights!"
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP
Dernière édition par Damien le 10 Juin 2007 15:27; édité 1 fois
splach Sexe : Masculin
Maître-Mage
Maître-Mage

Inscrit le : 27 Aoû 2003
Messages : 3564
Points : 23 Concours jeux - 28e place
Localisation : Orléans
Séries favorites : Friends, How I met your Mother, Dexter, Angel
MessagePosté le : 11 Juin 2007 14:54
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Je vais également commencer mes commentaires. Tout d'abord félicitation aux auteurs pour avoir trouvé le temps de nous pondre de jolis petits textes :mock:
Je vais essayer de faire des critiques constructives :razz:

Texte 1:
Style: il y a souvent des phrases trop longues, des fautes d'orthographes facilement évitable (un conseil, fait toi relire, on le fait tous je pense ;) ) et quelques maladresses de styles.
Histoire: Le texte n'est pas trop originale. On s'attend à la chute, il n'y a pas de surprises. Cependant, le thème du rêve est bien raconté, il y a de bonnes idées. Par contre c'est plus le thème du rêve que la folle journée que tu as traité ici.
Intégration des mots: Le thème du rêve permet une utilisation (un peu trop) facile des mots imposés car ça permet une utilisation sans forcément faire preuve de grandes transitions. Tu te sers trop des mots pour faire l'histoire. Je voyais ce concours comme : Avoir une bonne histoire, y introduire les contraintes des mots et non Avoir des mots, essayer d'y faire coller une histoire.

Pour conclure, le texte est plein de fraîcheur, plutôt bien écrit malgré quelques maladresses de style et des fautes d'orthographes. Par contre, il manque d'originalité pour le thème et la contrainte sur les mots n'est pas exploitée au mieux. :)
_________________
"Always look on the bright side of life" :wink: - Monty Python
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | Site web
xn3 Sexe : Masculin
Maître-Mage
Maître-Mage

Inscrit le : 27 Aoû 2006
Messages : 3172
Points : 3 Concours jeux - 43e place
Localisation : Paris
Séries favorites : 24, L057, B4ND 0F BR07H3R5, PR150N BR34K, 7H3 17 CR0WD, 5K1N5, 6R3Y'5 4N470MY
MessagePosté le : 11 Juin 2007 16:15
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Merci aux auteurs d'avoir eu le temps et l'audace de nous régaler de leurs créations :smile:

Puisque je n’aime pas faire comme tout le monde, je ne commencerai pas par le texte n°1 :o

Textes n°6

Sujets à controverse en raison de leur unicité catégorielle (ah ah ça commence fort), ces deux textes sont tout naturellement assez différents des autres.

Honnêtement, je ne savais pas trop ce que donnerai cette catégorie, je suis au final plutôt agréablement surpris. :we:

La contrainte de longueur impose des phrases à la construction simple, le recours à des mots d’usage courant, et une intrigue à la fois adroitement concentrée et volontairement tronquée. On recompose l’histoire, on recolle des bouts imaginaires manquants.

La temporalité renversée du 1er passage dynamise et maintient en alerte. Les deux textes font montre d’un rythme très variable, comme une houle qui fait aller et venir les vagues sur le rivage :D … avec toujours en filigrane cette sensation de peur, cette part d’inconnu, qui font beaucoup avec pas grand-chose.

A noter, la dépersonnalisation totale, qui donne l’impression que ces choses-là n’arrivent pas qu’aux autres…

C’est un format qui mérite d’être exploité à l’avenir dans le concours.
_________________

"Look at this one... Flash... Flash... Flash... nothing for a while... here it comes... Double flash. Brilliant." Richmond :eyeslove:
steroidz. chic 'n trash musick
les toiles d'asie - critiques en tous genres
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail | Site web
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 12 Juin 2007 08:26
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
:blueturn: J'ai l'impression de retrouver mes cours de français de 1ère avec ton analyse xn3... Où vas-tu chercher tout ça, tu t'y connais bien en analyse littéraire? Je trouve mes impressions bien bateau à côté :-D Mais c'est très intéressant, ça fait voir des choses auxquelles on avait pas pensé :p
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
xn3 Sexe : Masculin
Maître-Mage
Maître-Mage

Inscrit le : 27 Aoû 2006
Messages : 3172
Points : 3 Concours jeux - 43e place
Localisation : Paris
Séries favorites : 24, L057, B4ND 0F BR07H3R5, PR150N BR34K, 7H3 17 CR0WD, 5K1N5, 6R3Y'5 4N470MY
MessagePosté le : 12 Juin 2007 10:43
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
les imputrécibles relents d'une hypokhâgne et d'une khâgne trop vite passées, je dirais :smile: j'ai parfois tendance à voir des choses qui ne sont pas ( :blueturn: :peur2: )...

ça n'enlève rien à ton analyse et à ta façon de voir les choses :wink:
_________________

"Look at this one... Flash... Flash... Flash... nothing for a while... here it comes... Double flash. Brilliant." Richmond :eyeslove:
steroidz. chic 'n trash musick
les toiles d'asie - critiques en tous genres
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail | Site web
loarwenn Sexe : Féminin
Reine-Sorcière
Reine-Sorcière

Inscrit le : 07 Nov 2003
Messages : 16805
Points : 186 Concours jeux - Médaille de bronze : troisième place 41 Concours graphiques - 21e place
Localisation : Bretagne
Séries favorites : The Sopranos - Urgences - The West Wing - Friday Night Lights - Breaking Bad
MessagePosté le : 13 Juin 2007 17:04
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
xn3 a écrit :
C’est un format qui mérite d’être exploité à l’avenir dans le concours.
Ha ben non, si il n'y a eu qu'un participant cette fois-ci ça montre bien que ça n'inspire pas grand monde... Et le but du jeu c'est quand même de faire participer le plus de monde, c'est mieux.
Enfin peut-être que de voir cet exemple là pourrait inspirer pour la suite, mais j'en doute...
Bref, y'a pas beaucoup de commentaires sinon :hum:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP
xn3 Sexe : Masculin
Maître-Mage
Maître-Mage

Inscrit le : 27 Aoû 2006
Messages : 3172
Points : 3 Concours jeux - 43e place
Localisation : Paris
Séries favorites : 24, L057, B4ND 0F BR07H3R5, PR150N BR34K, 7H3 17 CR0WD, 5K1N5, 6R3Y'5 4N470MY
MessagePosté le : 13 Juin 2007 17:53
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
lo', tu ne penses pas que ce format n'a pas été plébiscité pour la simple raison que l'autre était plus intéressant ? :rolleyes: la concurrence de facto entre les 2 a joué en défaveur de ce format, mais ça ne veut pas dire qu'il n'intéresse pas, pris à part.
_________________

"Look at this one... Flash... Flash... Flash... nothing for a while... here it comes... Double flash. Brilliant." Richmond :eyeslove:
steroidz. chic 'n trash musick
les toiles d'asie - critiques en tous genres
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail | Site web
Damien Sexe : Masculin
Maître des Arcanes
Maître des Arcanes

Inscrit le : 06 Avr 2003
Messages : 9991
Points : 1 Concours graphiques - 46e place
Séries favorites : BtVS, Parks and Rec, 2 Broke Girls, The X-Files, Six Feet Under
MessagePosté le : 13 Juin 2007 18:10
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Alea Jacta Est :o
_________________

"-Well you're a freak, Bernard, you know that. -Yes I know! But I have rights!"
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP
splach Sexe : Masculin
Maître-Mage
Maître-Mage

Inscrit le : 27 Aoû 2003
Messages : 3564
Points : 23 Concours jeux - 28e place
Localisation : Orléans
Séries favorites : Friends, How I met your Mother, Dexter, Angel
MessagePosté le : 14 Juin 2007 14:01
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Commentaire du texte 6:
Bon c'est le seul texte de ce format donc déjà bravo pour avoir gagné ta catégorie :D

Déjà je voudrais commencer par faire mon râleur, mais c'est bien dommage d'avoir fait ces 2 types de concours car résultat, ce texte se retrouve tout seul. Ca a plus séparé les participant qu'encouragé plus de gens à écrire... De plus, j'étais partit sur l'idée que les 2 textes devaient avoir des styles différents mais une même histoire, sinon je ne vois pas trop l'intérêt de ce type de support... Bref on en a déjà discuté mais je redis ce que j'en pense :langue:

Sinon pour les commentaires:
Déjà bravo pour avoir réussi à écrire 2 histoires si courtes et qui racontent quand même quelque chose, c'est très difficile je trouve 300 mots.
Pour le premier texte, le style est sympa même s'il y a quelques maladresses peut être. Par exemple "Combien de temps est-il dans cet état ?" manque pas un "Depuis"?
L'histoire est cependant assez confuse enfin c'est du au format très court.

Pour le deuxième texte, j'aime beaucoup l'histoire. C'est bien raconté, on s'attend pas à la chute avec le loto. Vraiment sympa. Par contre le style j'aime moins, tu utilises beaucoup trop de virgules là où il ne devrait pas y en avoir. En fait, le style n'est pas assez différent du premier je trouve. J'aurais plus vu un truc sombre et un truc comique par exemple. Là cette différence ne saute pas aux yeux et c'est dommage car c'est là dessus qu'était basé le support.

Pour conclure, je préfère le style du premier, l'histoire du second. Tu t'en sors bien avec les histoires pour un si court format, mais tu aurais pu accentué la différence de style.
Bravo quand même! :ouioui:
_________________
"Always look on the bright side of life" :wink: - Monty Python
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | Site web
Damien Sexe : Masculin
Maître des Arcanes
Maître des Arcanes

Inscrit le : 06 Avr 2003
Messages : 9991
Points : 1 Concours graphiques - 46e place
Séries favorites : BtVS, Parks and Rec, 2 Broke Girls, The X-Files, Six Feet Under
MessagePosté le : 14 Juin 2007 15:32
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Argh :ko: Je viens de faire une review complete du texte 3, j'ai appuyé sur un mauvais bouton, tout s'est effacé :cry:
_________________

"-Well you're a freak, Bernard, you know that. -Yes I know! But I have rights!"
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 14 Juin 2007 18:24
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Pov' Damien :bisou: Je comprend ce que ça fait, ça m'est déjà arrivé plusieurs fois avec de looongs textes plein d'idées et tout... Depuis je me méfie, je fais toujours un ptit Ctrl-A/Ctrl-C avant d'envoyer un long post ou un long mail :razz:
J'espère que tu vas retrouver tes idées :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
Agnès Sexe : Féminin
Magicienne
Magicienne

Inscrit le : 01 Mar 2003
Messages : 1359
Points : 20 Concours jeux - 31e place
Localisation : Marne la Vallée, tout près de chez Mickey :)
Séries favorites : BTVS, Sex & The City, Friends, Desperate Housewives, Heroes, Kaamelott
MessagePosté le : 17 Juin 2007 17:20
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Dites les gens, le vote est bientôt terminé ne vous laissez pas avoir par le temps! :wink:

Vous n'avez pas tous non plus fini vos commentaires, il faudrait y penser :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | E-mail
splach Sexe : Masculin
Maître-Mage
Maître-Mage

Inscrit le : 27 Aoû 2003
Messages : 3564
Points : 23 Concours jeux - 28e place
Localisation : Orléans
Séries favorites : Friends, How I met your Mother, Dexter, Angel
MessagePosté le : 17 Juin 2007 21:05
Masquer ce messageAfficher ce message
Répondre en citantAjouter à liste des messages à citerRetirer de la liste des messages à citer
Je vais commenter rapidement les derniers textes :smile:

Texte 5 : Le thème change complètement des autres, c'est bien :) Plus joyeux en tout cas. Rien à redire sur le style, c'est bien aussi. Je trouve que les mots imposés sont bien utilisés mais peut être un peu trop "tassés" sur la fin, pas assez répartis mais c'est qu'un détail. L'histoire est comme je le disais moins sombre que certains autres textes, mais on reste un peu sur sa fin je trouve. On assiste à la journée, mais on ne sais pas trop qui sont les personnages, ni le pourquoi de l'histoire. J'aime bien les histoires quand il y a de la précision, là c'est flou mais c'est certainement voulu (puis 600 mots c'est pas évident) donc pas trop choquant au final :crazy:.
Donc pour conclure sur ce texte, j'aime bien mais l'histoire et les personnages auraient gagnés à être un peu plus étoffé à mon avis.

Texte 2 : Je trouve tout d'abord que les texte 2 et 4 se ressemble beaucoup, que ce soit du point de vue de l'histoire que de l'atmosphère qui se dégage.
Pour ce texte, j'aime bien le style, c'est bien écrit. L'atmosphère est sombre, glauque, violent mais ça me dérange pas :evil: . Les mots sont plutôt bien utilisés, même si pour certains c'est un peu facile la manière dont c'est amené (Magazine Entropie; tracts sur le développement durable).
L'histoire en elle même est par contre assez confuse, surtout la fin. On ne comprend pas trop pourquoi le personnage réagit comme ça. Ca manque peut être de profondeur à ce niveau là.

Texte 4 : Comme je l'ai dit, ça ressembe beaucoup au texte 2 dans l'ambiance. Pareil au niveau de l'histoire d'une personne violente, c'est assez marrant je trouve ces ressemblances. J'aime bien l'histoire, l'utilisation de prénom "Folle" pour la folle journée c'est bien vu :ouioui: Sinon les mots sont bien utilisés. Pour l'histoire j'aime bien cette rebellion du personnage, par contre j'ai été un peu déçu par la fin en "rêve", j'aurais préféré que ce qui se passe dans l'histoire soit la réalité, même si "il sentit grandir en lui une force oubliée." montre que ce rêve n'a pas été vain...
_________________
"Always look on the bright side of life" :wink: - Monty Python
Revenir en haut Aller en bas
Hors ligne | Profil | MP | Site web
  Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum